Supprimer Fiche Google

  • Suppression garantie
  • Possibilité de re-créer une nouvelle fiche sans les anciens avis
  • Satisfait ou remboursé
Service payant assuré par une Agence d'E-Réputation indépendante

Demande de Rappel

Les mauvais avis, un fléau pour votre activité ?

Vous pratiquez une activité indépendante, d’artisanat ou de conseil ? Vous êtes commerçant ? Vous dirigez une PME ?

Et bien sûr, vous êtes inscrit sur Google My Business, cette belle vitrine qui doit vous faire connaître localement et vous apporter de la notoriété et de nouveaux clients ?

Et bien sûr, un jour, monsieur X, peut-être un voisin, a écrit que « vraiment, chez ce fleuriste au coin de la rue, les fleurs sont de mauvaise qualité, que la vendeuse est antipathique et qu’en plus, c’est cher !! » et Pffffttt, plus personne ne vient chez vous. La machine infernale est démarrée, les jours se suivent et le chiffre d’affaires baisse. Vous avez situé le problème, mais vous ne savez pas comment le gérer, puisque les avis ne peuvent être supprimés et que si vous écrivez un joli témoignage créé de toutes pièces, vous serez poursuivi pour publication de « faux bon avis ». Sympa, non ? Et bien sûr, il faut trouver une solution.

La solution, c’est nous !

Nous réglons le problème en les supprimant légalement / Nous vous assistons dans la suppression de cette fiche.

Pour ou contre supprimer sa fiche Google

C’est bien ou c’est pas bien ?

Petit tour d’horizon à usage des internautes du quotidien

La lucidité veut que l’on fasse cette constatation : le web bien tranquille des premières années, le web de consultation, bien pratique pour plein de choses et plutôt inoffensif, a laissé place aujourd’hui à un vaste espace composé d’infos périmées, fake news, faux avis, fausses rumeurs, fausses accusations, etc.

Les internautes avisés sont de plus en plus attentifs à la véracité des informations qu’ils récupèrent sur le web et n’accordent plus leur confiance aux avis non vérifiés : Google My Business, Facebook, Pages Jaunes, Byers, Yelp, etc… Mais ce n’est pas encore le cas de tout le monde et il est encore facile de se faire piéger sur un produit, un lieu ou une personne parce que l’on n’a pas lu entre les lignes…

Quelle est la situation en France ?

Pour une raison que l’on pourrait expliquer par le côté bien connu des français, (ce fameux côté « râleur ») les avis sont utilisés à 90 % par les consommateurs pour se plaindre et pour critiquer produits et services – Pour information, dans d’autres pays, la proportion critiques/éloges est équilibrée – Les marques et enseignes ont donc plus souvent à se plaindre qu’à se délecter des avis mettant en avant la qualité de leurs produits et services. Bizarrement, on se focalise plutôt sur les faux « bons avis » qui donc, trompent le client ou le lecteur et la DGCCRF (un organisme gouvernemental dont c’est la mission) ne fait la chasse qu’aux faux bons avis.

Mais que fait-elle des faux « mauvais avis », souvent publiés dans un contexte de guerre entre entreprises concurrentes ? On le sait, ceux-ci sont distillés pour détruire des business et y parviennent. Le résultat est une déperdition d’emploi, car les consommateurs sont influencés et comme, chacun sait, sur le web tout va très vite et avec un impact énorme en volume de lecteurs…

Demande de Rappel

La finalité ?

On ne réfléchit pas souvent aux conséquences mais le petit «mauvais avis» publié par dépit ou sur un mouvement d’humeur peut mener à une baisse d’activité. Quand le faux mauvais avis est publié dans le cadre d’une campagne monitorée par un concurrent dans un objectif stratégique, alors là, on doit faire face à un véritable problème économique.

En effet ! Voici quelques exemples et pistes pour mieux comprendre :

1

La concurrence déloyale entre entreprises

On ne le rappellera jamais assez, si le mauvais avis émis par un particulier pour une raison fondée se justifie, les faux « mauvais avis » sont fréquemment utilisés pour déstabiliser et mettre à mal le business d’un concurrent trop embarrassant.

2

Les sites de notation sont en général des sociétés étrangères, souvent américaines

C’est Tripadvisor qui vous dit où aller manger et quel restaurant éviter, c’est Google qui, via Google My business, vous influence pour ne plus aller chez tel magasin de vêtement, telle boulangerie ou telle quincaillerie…

Google et Tripadvisor sont deux structures hégémoniques, très bien organisées pour verrouiller leur système et en retirer… Du profit ! Et bien sûr, tout cela, sur votre dos. Au final, la suppression des avis est impossible et ces avis négatifs – qui durent et qui perdurent – plombent les commerces français, le vôtre peut-être.

Même si l’on n’enfile pas son gilet jaune virtuel, on est en droit de s’interroger qui favorise qui ? Et à considérer la réponse, on peut s’autoriser un peu de « franchouillardise ». Pourquoi ?

3

la riposte aux mauvais avis par des bons n’est pas possible

La DGCCRF souhaite empêcher le recours aux faux bons avis… Certes, on part d’une bonne intention.

En faisant la chasse aux faux bons avis, les entreprises impactées par de faux mauvais avis ne peuvent pas rééquilibrer la balance avec de faux bons avis aussitôt ! Oui, cela paraît ubuesque, faux contre faux, mais que faire ? Car la première salve de faux mauvais avis n’est pas sanctionnée par la DGCCRF. Si, pour éviter l’hémorragie de clients, vous êtes tenté de publier de faux bons avis, c’est vous qui serez puni par la loi française…

Comment se défendre contre les faux mauvais avis ?

La question est fondée : comment, en France, se défendre contre ces attaques sournoises (les faux mauvais avis) qui déstabilisent le tissu économique local français et provoquent des faillites.

C’est une réalité, les attaques récurrentes sur le web provoquent des baisses d’activité, des dépôts de bilan, des licenciements pour perte de chiffre d’affaires. Est-ce cela que nos dirigeants souhaitent pour les commerces petits, moyens ou plus grands ? Est-ce cela que nos dirigeants souhaitent pour les patrons, gérants et cadres de ces petites activités ? Car quand on attaque la personnalité de la femme ou de l’homme qui gère un commerce, c’est toute l’activité qui en pâtit !

Alors oui, c’est bien d’interdire et de punir quand c’est justifié, mais les mesures doivent être considérées dans un ensemble et ne doivent donc rester partielles et surtout, partiales. Il serait bienvenu que nos impôts soient utilisés à protéger nos commerçants locaux plutôt qu’à gérer d’hypothétiques avis positifs qui, finalement, n’impactent pas réellement la marche des affaires….

Pour ou contre supprimer sa fiche Google

La fiche Google, oui ou non ?

1re certitude

Vous avez une fiche Google sur votre commerce, votre cabinet de conseil, votre activité tout simplement. Les mauvais avis publiés sur cette fiche Google vous feront perdre des affaires et des clients.

2e certitude

Si vous n’avez pas de fiche Google, vous ne vendrez pas moins, car vous aurez à cœur de valoriser votre activité autrement !

Google My Business, rappel

Cet outil, américain encore une fois, est né en 2014 pour « optimiser le référencement local des petites et moyennes entreprises », c’est-à-dire tout particulièrement en se focalisant sur la zone de chalandise, territoire commercial naturel de l’entreprise. L’outil bénéficie d’une structure puissante et de la position hégémonique de son papa Google… La digitalisation galopante, le développement des nouvelles technologies en responsive design, la capacité à utiliser la recherche d’info sur tablette et smartphone a contribué à faire le succès de cette « aide au développement du chiffre d’affaires », bien tentant pour les artisans et les petits commerces.

Mais depuis 2014, l’eau a coulé – très vite – sous les ponts et l’apparition du Web 2.0 a généré un bouleversement par la capacité de l’internaute à agir sur les contenus… Et à donner son avis : sensation d’ivresse et de toute puissance possible, attention danger ! C’est la fin de l’interrogation documentaire classique seule et le développement d’un terrain de jeux exceptionnel et pervers, le Web 2.0. Aujourd’hui on parle d’un web de contribution et de concertation : forums, sites d’avis. De passif, l’internaute est devenu actif et pas souvent pour le meilleur !!

5 ans seulement se sont écoulés et l’envers de la médaille se fait parfois durement sentir sur le quotidien des entreprises rongées par la vermine des mauvais avis sur un web ouvert à tous les vents et parfois aux tempêtes. C’est votre cas ?

Il faut réagir !

Quand ce qui se passe sur l’écran interfère dans la vie quotidienne, personnelle ou professionnelle, il faut agir.

On parle de votre gagne-pain, de votre projet de vie, de votre entreprise avec vous et peut être votre conjoint(e), vos collaboratrices et collaborateurs, vos clients, vos prospects, vos connaissances. Ce n’est pas anodin. Quand le chiffre d’affaires baisse à cause des mauvais avis, il faut réagir professionnellement, avec des professionnels qui vont dépassionner le débat, vous ôter la migraine qui vous saisit à chaque passage sur la fiche Google My Business…

Le remède

Appelez-nous !

Une consultation téléphonique permet de positionner les choses et de vous rassurer sur la finalité du problème.

Nous savons supprimer les avis et les faire disparaître. Suppression sous 24 à 72 heures !
Possibilité de recréer votre fiche « sans les anciens avis » très rapidement...

Demande de Rappel